• Rendez-vous sur mon nouveau site

    Je vous invite à me suivre désormais sur 
    mon nouveau site en cliquant sur ce lien : 
    Chemins de Sable


    Vous y trouverez :
    • mes nouvelles créations au fil des jours, 
    • un espace boutique, 
    • et dans le menu  Mes actus, le blog :
    ..>>>   la vie de l'atelier,
    ..>>>   mes découvertes, 
    ..>>>   mes expériences avec d'autres artistes,

    ..>>>   mes balades, 
    ..>>>   la vie de mon petit jardin, 
    ..>>>   et sûrement d'autres choses encore.


  •  De l'idée à la réalisation : histoire d'un livre d'artiste…

    Expo



  • Tu te souviens du chant des dunes.





  •  

     


  •  

    Je t'attends dans le miroir 

    Un peu de poésie, de la toile, du papier, de la ficelle de chanvre… et… un vieux miroir de poche en bois trouvé au fond d'une caisse remplie de ferrailles rouillées. 

    On peut lire le texte de ce petit livre à la suite des photos en bas de la page. 











    Je t’attends dans le miroir

     

    Joueur de mots
    faiseur de tours
    poussières d’étoiles
    et cris de joie

    crinière de flamme
    vapeur santal
    cracheur de feu
    dans le grand soir

    tu coures
    dans la nuit
    tu jongles
    avec le noir

    flammes troubadour
    porte tes pas
    au bal de lucioles
    près du canal

    défie le temps
    le chemin est doux
    je t’attends
    dans le miroir.

     

    © chantal bossard



  • Diwan 2015

    Papier de soie marouflé sur toile sur châssis, acrylique et posca




















  • Après l'orage

    De l'idée à la réalisation : histoire de ce livre d'artiste en vidéo…
     

    Après l'orage


    Après l'orage

    Le feu s'est engouffré dans les fracas de la nuit
    les arbres hurlaient sur les pentes minérales
    déchirés par des enfers d'aciers incandescents

    puis l'orage s'est éloigné et les pluies se sont tues
    laissant après elles des torrents de fortunes
    d'espérances occultes et de fraîcheurs enfantines

    c’est un cadeau du ciel inespéré, j'ai fait ce que j'ai pu
    disséminé aux résonances de ces déluges
    je rentre sauf, fatigué, mais heureux

    ma tête pourtant semble vidée , comme est vide la terre
    lessivée de ses maux par les eaux ruisselantes
    je cherche dans le soir les voiles de parme sous le figuier

    ne t'inquiète pas, je reprends pied, je me retrouve
    je retourne dans mes jardins, ils ont besoin de moi
    il est temps maintenant de songer aux semailles.


    ©chantal bossard